Les soins à domicile privés à la rescousse des proches aidants

Partager

3 décembre 2018 Conseils

Selon une étude réalisée par l’association des proches aidants, près de la moitié de ceux-ci se sentiraient totalement dépassés par les évènements. Ils se disent épuisés tant physiquement que psychologiquement par leurs responsabilités. Le risque de dépression chez ces aidants est très élevé s’ils ne vont pas eux-mêmes chercher de l’aide.

Les aidants qui souffriraient le plus sont ceux dont les proches vivent avec une maladie comportant des pertes cognitives. 

Le problème en ce moment résulte du fait que les délais d’attente pour obtenir de l’aide provenant des CLSC sont très longs, ils peuvent aller jusqu’à plusieurs mois.  De plus, une fois en place, ces ressources sont souvent insuffisantes en termes d’heures d’aide apportée. C’est ici qu’entrent en jeux les soins à domicile privés. Certes, ils ne sont pas gratuits, mais ils sont éligibles à un remboursement d’impôt de 34%, et ce, même pour des bénéficiaires ne payant pas d’impôt. C’est une solution qui a été mise en place par le gouvernement afin de pallier au problème. Les soins à domicile privés proposent des solutions faciles avec une stabilité du personnel et des heures choisies par le patient lui-même et sa famille. Nous ne sommes pas en mesure d’évaluer la diminution du degré d’épuisement des familles bénéficiant d’aide à domicile, mais nous pouvons affirmer hors de tout doute que cette alternative permet certainement de le diminuer. 

Léonie Côté-Martin infirmière clinicienne

+
+
+

Obtenez 35% de retour d’impôts sur les services de maintien à domicile Serenis